« Être présidente de Sports Québec me permet de continuer à aider le sport amateur et les jeunes »

Depuis mai 2020, Julie Gosselin est la première femme à présider la destinée de Sports Québec. Durant son parcours dans le sport amateur, Julie a occupé de nombreuses fonctions en plus, notamment, d’avoir siégé au conseil d’administration de Baseball Québec et de Baseball Canada sans oublier qu’elle était au conseil d’administration de Sports Québec depuis 5 ans déjà.  Souhaitant que nos jeunes athlètes aient du plaisir dans leurs sports, la présidente de Sports Québec entend ainsi poursuivre son engagement en priorisant la responsabilité et l’imputabilité de nos organisations en matière de sport sécuritaire tout en favorisant également une meilleure place pour les filles et les femmes dans le sport.

Lors de son passage à notre micro, celle qui a succédé à Michel Allen à la présidence de Sports Québec nous a entre autres parlé de gouvernance, de la place des femmes dans le sport ainsi que de sport sain et sécuritaire.

« Je veux que d’autres femmes s’engagent dans notre communauté sportive.  Faut cesser d’avoir le symptôme de l’imposteur et elles doivent réaliser que c’est possible qu’elles s’investissent dans le sport.  Cette diversité de point de vue dans nos organisations est importante. »

Vous pouvez maintenant écouter le balado « Tête à tête Sport’Aide » sur toutes les plateformes de diffusion, sur BaladoQuébec et sur YouTube!

Mentionnons en terminant que ce balado a vu le jour afin de mieux rejoindre le grand public. Sport’Aide a décidé d’exposer la réalité des milieux sportifs à l’aide d’une grande diversité d’invités, passant des athlètes et des entraîneurs aux officiels et aux administrateurs, qui aborderont une variété d’enjeux! Sous forme de conversation, les épisodes hebdomadaires permettront d’évoquer des sujets délicats qui méritent l’attention des différents acteurs du monde sportif, et ce, pour promouvoir une pratique sportive saine et sécuritaire au Québec.

 

 

« Accorder davantage de place aux filles et aux femmes dans nos organisations ainsi que dans les médias est, je pense, un projet de société. »