Aujourd’hui, nous allons déborder un peu de l’intimidation en sport pour aborder l’excellence. Lors de mon Baccalauréat en enseignement de l’éducation physique à l’Université Laval, un chargé de cours hors du commun, Benoît Tremblay, demandait : « De quelle excellence parle-t-on dans la célèbre Conquête de l’excellence du Rouge et Or? » Au premier abord, cette question semble évidente : c’est l’excellence sportive. Cependant, il nous faisait remarquer que le sport est un moteur de développement qui dépasse de beaucoup l’atteinte de la seule excellence sportive. D’ailleurs, la nouvelle terminologie de l’entraineur éducateur adoptée par plusieurs sports s’aligne sur cette idée. Nous soulignons de ce fait le débordement des compétences du coach dans la sphère du développement intégral de la personne alors que l’éducateur est perçu comme un vecteur de développement, oui sportif, mais également émotionnel, social et moral. Ce que l’on pourrait résumer par la conquête de l’excellence humaine.

Cette tendance est fondée sur les nombreux avantages de l’acquisition des habiletés socio-émotionnelles. Mais, quelles sont ces habiletés :

« L’apprentissage social et émotionnel (ASÉ) est le processus par lequel les enfants et les adultes comprennent et gèrent leurs émotions, fixent et atteignent des objectifs positifs, ressentent et montrent de l’empathie pour les autres, établissent et maintiennent des relations positives et prennent des décisions responsables. » (Collaborative for Academic, Social, and Emotional Learning, 2019)

En gros, c’est l’apprentissage des habiletés de vie et il appert que ces habiletés offrent un avantage incontestable dans la vie.

Plus de…. Moins de …
Comportement social positif Problème de comportement
Attitudes positives envers soi Détresse émotionnelle, dépression ou anxiété
Attitudes positives envers les autres Intimidation et cyberintimidation
Performance académique (11 percentiles de +) Violence verbale homophobe
Graduation Délinquance
Pratiques sexuelles sans risques Violence sexuelle
Succès sur le marché du travail Consommation d’alcool, drogue ou tabac
Satisfaction dans la vie Troubles alimentaires et obésité

(Durlak et al., 2011; Espelage et al, 2015a, Espelage et al., 2015b; OCDE, 2015; Robbles, 2012; Taylor et al., 2017)

L’excellence sportive oui, mais l’excellence humaine elle ?

Ce sont alors des avantages sur la santé psychologique, sociale, physique et sexuelle, mais aussi sur la réussite scolaire et professionnelle. Et si ceci ne vous convint toujours pas, la recherche a même montré un avantage économique évaluant à 11 dollars les bénéfices retirés pour chaque dollar investi dans un programme d’ASÉ (Belfield et al., 2015). La raison étant que l’ASÉ joue un rôle important dans l’ensemble des sujets chauds de notre époque.

Vous comprenez alors pourquoi il était inévitable d’avoir un outil portant sur ces habiletés dans notre programme À l’action! Agissons contre l’intimidation en milieu sportif. Notre outil Rassembler : pour développer la cohésion vise l’union de nos athlètes dans une mentalité Un pour tous et tous pour un, leur permettant d’apprendre certaines de ces habiletés cruciales au succès (fixation d’objectifs, coopération, communication, responsabilité, etc.), mais aussi prévenant l’intimidation (Parent et al., 2019). En définitive, une équipe qui se tient ne peut se permettre des comportements d’intimidation dans leur propre équipe. Ce serait absurde. Qui plus est, la cohésion étant ainsi liée à la performance sportive (Caron et al., 2002), il n’y a guère de place pour les attitudes égocentristes comme l’intimidation.

De plus, l’approche ASÉ répond à une des questions les plus importantes dans l’intervention face à la violence en sport : la question des zones grises. Pour les abus majeurs, convenons que ce qui constitue de la violence ou pas est évident.  Mais, en ce qui a trait aux abus de moindre intensité comme les violences verbales ou psychologiques, il est difficile, même pour des professionnels, de tracer une ligne claire. La violence est une question d’abus de force qui est une question de valeurs et non de faits comme diront les sociologues. Mais une approche visant l’excellence évite cette question hasardeuse. Il faut plutôt s’interroger : est-ce que cette personne peut se comporter mieux ? Y a-t-il place à l’amélioration ? Dans l’affirmative, c’est notre responsabilité en tant qu’éducateur de faire cheminer cette personne pour son bien-être et celui de tous.

Il peut sembler hautain, voire pédant, de juger de la nécessité d’amélioration des autres sur le plan personnel. Toutefois, il est crucial que ce jugement soit d’abord posé sur soi. Moi-même, en tant qu’entraîneur, je me pose toujours la question : Aurais-je pu faire mieux ? En étant parfaitement honnête avec moi-même, la réponse est bien souvent affirmative. Je crois alors que pour mon bien personnel et pour celui de mes athlètes, il est intolérable de me contenter de mon état actuel lorsqu’il y a place à l’amélioration.

Voilà MA conquête de l’excellence !

Alexandre Baril

Chargé de projet – À l’action! Agissons contre l’intimidation en milieu sportif

Sport’Aide.

Pour consulter notre nouveau programme ou demander l’outil Rassembler visitez :

https://contrerlintimidation.sportaide.ca/

Pour plus d’information sur les habiletés socio-émotionnelles consultez :

Boissonneault, J. et Beaumont, C. (2019). Fascicules contre l’intimidation. Repéré à https://cqjdc.org/documents.html .

 

Médiagraphie

Belfield, C., Bowden, A. B., Klapp, A., Levin, H., Shand, R., & Zander, S. (2015). The economic value of social and emotional learning. Journal of Benefit-Cost Analysis6(3), 508-544.

Collaborative for Academic, Social, and Emotional Learning (2019). What is SEL?. Repéré à https://casel.org/what-is-sel/

Carron, A. V., Colman, M. M., Wheeler, J., & Stevens, D. (2002). Cohesion and performance in sport: A meta analysis. Journal of Sport and Exercise Psychology24(2), 168-188

Durlak, J. A., Weissberg, R. P., Dymnicki, A. B., Taylor, R. D., & Schellinger, K. B. (2011). The impact of enhancing students’ social and emotional learning: A meta‐analysis of school‐based universal interventions. Child development82(1), 405-432.

Espelage, D. L., Low, S., Polanin, J. R., & Brown, E. C. (2015a). Clinical trial of Second Step© middle-school program: Impact on aggression & victimization. Journal of Applied Developmental Psychology37, 52-63.

Espelage, D. L., Low, S., Van Ryzin, M. J., & Polanin, J. R. (2015b). Clinical trial of second step middle school program: Impact on bullying, cyberbullying, homophobic teasing, and sexual harassment perpetration. School Psychology Review44(4), 464-479.

OCDE, O. (2015). OECD Skills Studies: Skills for Social Progress: The Power of Social and Emotional Skills. OECD Publishing.

Parent, S. et D’Amours, C. (2019). Intimidation en contexte sportif. Repéré à https://www.inspq.qc.ca/intimidation/jeunes/intimidation-en-contexte-sportif .

Robles, M. M. (2012). Executive perceptions of the top 10 soft skills needed in today’s workplace. Business Communication Quarterly75(4), 453-465.

Taylor, R. D., Oberle, E., Durlak, J. A., & Weissberg, R. P. (2017). Promoting positive youth development through school‐based social and emotional learning interventions: A meta‐analysis of follow‐up effects. Child development88(4), 1156-1171.

« L’apprentissage social et émotionnel (ASÉ) est le processus par lequel les enfants et les adultes comprennent et gèrent leurs émotions, fixent et atteignent des objectifs positifs, ressentent et montrent de l’empathie pour les autres, établissent et maintiennent des relations positives et prennent des décisions responsables. »