Dans le cadre du lancement prochain – ce 16 mai – de notre nouveau programme À l’action! Agissons contre l’intimidation en milieu sportif, nous vous proposons une série de textes qui porteront sur la thématique de l’intimidation.

__

Définition

Au fil des ans, l’intimidation est devenue une expression courante souvent utilisée à tort et à travers pour parler de violence entre jeunes. L’intimidation est alors confondue avec le conflit, la taquinerie ou l’insulte. Pourtant, il existe d’énormes différences entre ces comportements. En fait, l’intimidation consiste en des agressions entre pairs qui :

1) se produisent à répétition ;

2) durent depuis une certaine période de temps ;

3) impliquent une personne qui exerce un pouvoir sur une autre personne ;

4) entrainent de la détresse ou de la peur chez une personne qui ignore comment se défendre.

(Boissonneault et al., 2018, p.6)

Debarbieux (2008) explique que le cœur de cette forme de victimation est de vivre des violences mineures de manière continue. D’habitude, on parle d’intimidation lorsque la personne vit des épisodes en moyenne 2-3 fois par mois (Beaumont et al., 2014). C’est à ce moment que « …le stress causé par la victimation peut être un stress cumulatif, et par là bien difficile à prendre en charge tant il s’installe dans la structuration psychologique des sujets. » (Debarbieux, 2008, p. 48). Mais à quel point cette problématique existe-t-elle en sport ?

Prévalence

Il faut faire attention avec les statistiques sur l’intimidation, car la répétitivité des gestes n’est pas toujours bien considérée. Il y aurait alors jusqu’à 53% d’athlètes victimes (Evans et al., 2016; Gendron et al., 2011; Nery et al., 2018). En réalité, la prévalence tournerait plus aux alentours du 10%-15% (Parent et al., 2019). Ce qui se rapproche beaucoup plus de la prévalence en milieu éducatif.

Pourcentages d’élèves victimes d’intimidation en fonction des types de violences (fréquence de 2-3 fois/mois et plus)

Insulté -Traité de noms 15%
Commérage 6%
Traité de pédale, fif, tapette ou gouine 5%
Bousculé 5%
Regard menaçant 3%
Rejet 3%
Gestes, mots déplacés à caractères sexuels 2%
Frappé 2%
Menacé 1%
Agressé gravement blessé 1%
Cyberviolence 1%
(adapté de Beaumont et al., 2018)

Ce tableau nous amène à ouvrir rapidement une parenthèse sur la cyberintimidation, le «fléau» de notre époque». Seulement, 1% des élèves rapportent en être victimes à répétition (Beaumont et al.,2018). Sans oublier que la cyberintimidation est plus souvent qu’autrement l’extension électronique de l’intimidation traditionnelle (Gini et al., 2018), il va de soi d’agir en premier lieu sur l’intimidation traditionnelle pour régler le problème à la source. Fermons la parenthèse.

Conclusion

Au final, il faut retenir qu’il s’agit d’intimidation quand un athlète vit des microviolences (souvent verbales) à répétition de la part de leurs pairs et que cette problématique est le quotidien d’environ 10% à 15% des athlètes (Parent et al., 2018).

Lisez notre prochain blogue, nous aborderons les conséquences de l’intimidation.

En attendant, découvrez notre porte-parole et notre premier outil de prévention!

Alexandre Baril

Chargé de projet – À l’action ! Agissons contre l’intimidation en milieux sportifs, Sport’Aide

 

Pour plus d’information sur le sujet

Intimidation en contexte sportif – Parent et D’Amours (2019) https://www.inspq.qc.ca/intimidation/jeunes/intimidation-en-contexte-sportif

Fascicules contre l’intimidation – Boissoneault et Beaumont (2018) https://cqjdc.org/documents.html

 

Médiagraphie

Beaumont, C., Leclerc, D., et Frenette, E. (2018). Évolution de divers aspects associés à la violence dans les écoles québécoises 2013-2015-2017. Québec, Canada : Chaire de recherche Bienêtre à l’école et prévention de la violence, Faculté des sciences de l’éducation: Université Laval. Accessibe à chaire.violence-ecole@ulaval.ca.

Beaumont, C., Leclerc, D., Frenette, É., & Proulx, M. (2014). Portrait de la violence dans les établissements d’enseignement au Québec. Québec, QC : Chaire de recherche sur la sécurité et la violence en milieu éducatif.

Boissonneault, J. et Beaumont, C. (2018). Fascicules contre l’intimidation. Repéré à https://cqjdc.org/documents.html.

Debarbieux, É. (2008). Dix Commandements contre la violence à l’école (Les). Odile Jacob.

Evans, B., Adler, A., MacDonald, D., & Côté, J. (2016). Bullying victimization and perpetration among adolescent sport teammates. Pediatric exercise science, 28(2), 296-303.

Gendron, M., Frenette, É., Debarbieux, É., & Bodin, D. (2011). Comportements d’intimidation et de violence dans le soccer amateur au Québec: La situation des joueurs et des joueuses de 12 à 17 ans inscrits dans un programme sport-études. International Journal of Violence and School, 12, 90-111.

Nery, M., Neto, C., Rosado, A., & Smith, P. K. (2018). Bullying in youth sport training: A nationwide exploratory and descriptive research in Portugal. European Journal of Developmental Psychology, 1-17.

Parent, S. et D’Amours, C. (2019). Intimidation en contexte sportif. Repéré à https://www.inspq.qc.ca/intimidation/jeunes/intimidation-en-contexte-sportif.

«[…] il s’agit d’intimidation quand un athlète vit des microviolences (souvent verbales) à répétition de la part de leurs pairs […]»